Cadre incitatif au Liban

Plusieurs organismes ont orienté leur effort pour donner des appuis aux créateurs d’entreprises. Parmi ces organismes à titre non exhaustif : des banques, incubateurs, accélérateurs, business développement

  • La Banque centrale du Liban assure 400 millions de dollars pour investir dans les start-up, accélérateurs et autres incubateurs d'entreprise. il peut s'agir d'une formidable opportunité de croissance économique et de création d'emplois. C'est pourquoi la Banque centrale a décidé de soutenir l'entrepreneuriat grâce à sa circulaire 331»
    Ces entreprises doivent être libanaises et doivent opérer au Liban, car l'objectif est de relancer l'économie et de créer des emplois. La somme de 400 millions de dollars américains a été assurée à 75 % par la Banque centrale aux banques commerciales libanaises afin de les investir dans les start-up, les accélérateurs et les incubateurs.
  • Berytech : incubateur des start-up et pépinière d’entreprises innovatrices. la mission de Berytech consiste à assurer des opportunités d’incubation, de soutien et d’accueil au plus grand nombre de détenteurs de projets ainsi qu’aux entreprises en croissance actives dans les domaines de la technologie, des multimédias et de la santé.
  • Bader : Pour lutter contre le chômage et l’émigration des jeunes, Bader soutient des start-up
  • Seeqnce, AltCity, Wamda ; accélérateurs de start-ups 
  • Kafalat : un outil de financement, de développement et de création dans le paysage financier libanais.s′adresse aux PME et aux start-ups innovatrices opérant dans plusieurs secteurs économiques : industrie, agriculture, tourisme, haute technologie, artisanat. Les prêts garantis par Kafalat bénéficient de la bonification de taux d′intérêt, qui est financée par le Trésor Libanais et administrée par la Banque Centrale.
  • Servcorp : Dans le but de permettre aux entreprises de concentrer leurs temps et ressources sur leurs affaires, les bureaux équipés de Servcop offrent l'accès à des bureaux entièrement meublés ainsi qu'à des aménagements de salles de conférences parfaitement équipées, tout en réduisant les risques financiers et permettant plus de flexibilité.
  • L'Agence universitaire de la francophonie (AUF), Berytech et la BLC Bank offrent une aide à la création d'entreprise
  • Femme Francophone Entrepreneure au Liban. Ils récompenseront le projet sélectionné et donneront lieu à un accompagnement à la création d'entreprise au sein de l'incubateur de Berytech.
  • L’AFD : L’agence française de développement, par sa filiale PROPARCO, dédiée au secteur privé, soutient la création d’emplois, la compétitivité des entreprises et l’émergence de l’entreprenariat.

Les secteurs d’intervention prioritaires sont : la santé, l’éducation et la formation professionnelle, l’agriculture et la sécurité alimentaire, le développement durable et le climat, le soutien à la croissance. En Méditerranée et au Moyen-Orient, l’AFD cherche à agir pour l’emploi et pour réduire les inégalités sociales et territoriales.

  • L’AFD agit dans le domaine de l’aide à la création d’entreprises et à l’innovation à travers ses interventions en faveur de l’incubateur d’entreprises Berytech et du centre universitaire de recherche « Pôle technologie santé » de l’Université Saint-Joseph.
  • L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) : un établissement public français spécialisé dans la recherche sur la coopération économique et sociale avec les pays en développement, a lancé la procédure d’inscription à son Programme d’aide à la création d’entreprises innovantes en Méditerranée (PACEIM). Ce programme vise à permettre aux étudiants originaires de quatre pays méditerranéens (Algérie, Liban, Maroc, Tunisie) et diplômés en France, de créer une entreprise technologique ou innovante dans leur pays d’origine dans le cadre d’un accord avec des incubateurs locaux.
  • Le Projet de développement de l’écosystème de l’Internet mobile approuvé par le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale pour un montant de 6,4 millions de dollars va renforcer l’innovation et l’esprit d’entreprise dans l’écosystème de l’Internet mobile au Liban. Les bénéficiaires du projet comprendront des éditeurs de logiciels, des étudiants et des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur, des entreprises travaillant dans les TIC. Le projet ciblera également les secteurs susceptibles de gagner en productivité au moyen de nouvelles applications logicielles et l’ensemble des utilisateurs des technologies mobiles.
Liban Liban


Haut de page