Entreprendre en Algérie

L’Etat Algérien a mis à disposition des porteurs de projets, des structures leurs permettant d’investir dans les meilleurs conditions possibles, notamment par des exonérations fiscales et mêmes financières (taux d’intérêt bonifiés sur les crédits accordés, franchise de la TVA, réduction des droits de douane pour le matériel importé, etc.). Seulement, si l’on effectue le bilan de ces dispositifs nous constatons que malgré beaucoup d’avantages accordés, la création d’entreprises reste financée à 80% par fonds propres1, et ne dépasse pas les 30.000 PME par an, loin des objectifs souhaités de 1 million de PME.

Ce soutien de l’état Algérien à la création d’entreprises, se décline à divers échelles, suivant les secteurs, l’âge, importance de l’investissement, IDE, etc.

Pour répondre à la question de comment entreprendre en Algérie, il suffira de se conformer à la législation en vigueur en la matière de sorte à exploiter les différents opportunité qu’offre le marché Algérien où les besoins sont réels dans les différents secteurs économiques que ce soit dans la production ou dans les services.

Ce cadre incitatif à entreprendre en Algérie est d’amblé la position géostratégique du pays, avec une population de l’ordre de 40 millions constitué en majorité par la jeunesse, pays considéré comme la porte du marché africain, arabe et sa proximité au marché européen, qui présente des avantages énergétique avérés par rapport aux différents pays de la région.

Un large programme de développement des différents secteurs d’activités sont programmé au niveau des différents ministères à travers des programmes étalé jusqu’à 2019 et au-delà.

Algérie Algérie


Haut de page